Jeffrey Cross
Jeffrey Cross

Regarder: Les drones de la marine américaine volent, nagent et plongent

Le Flimmer possède des ailes uniques dotées de palmes pour nager sous l'eau.

Il n’est pas surprenant que la marine américaine vante certains des drones les plus avancés au monde. Il suffit de regarder le Sea Avenger ou le X-47B furtif pour comprendre pourquoi. C’est à cet égard que la marine développe un nouveau type d’UAV capable non seulement de voler mais aussi de nager.

Ils l'appellent «Flimmer» (Flying / Swimmer) et il comporte une paire d'ailes inhabituelles dotées d'ailerons aux deux extrémités qui se déplient lorsque l'embarcation se plonge sous l'eau, ce qui lui permet de nager. Pour lui donner plus de stabilité dans l’eau, l’équipe du NRL (Naval Research Laboratory) l’a équipé d’une autre paire d’ailerons dépliables ainsi que de doubles vessies qui se remplissent d’eau pour maintenir une flottabilité neutre.

L’UAV / UUV a une vitesse de croisière d’environ 57 mi / h, mais il a une vitesse de nage beaucoup plus lente de seulement 11 mi / h une fois immergé. Bien que cela puisse sembler peu, considérez ce pour quoi la Navy le veut: le suivi des sous-marins.

À ce stade, la marine utilise des bouées fixes équipées de SONAR pour suivre les sous-marins, mais lorsque ces sous-marins se déplacent hors de portée, le suivi est perdu. Le Flimmer, quant à lui, est capable de suivre en continu même lorsque la plupart des sous-marins naviguent à une vitesse submergée à 30 mph.

Une démonstration du LNR (Naval Research Laboratory) du Flimmer en transition de l'air à la mer

Si un sous-marin ennemi est détecté, la marine lance simplement le Flimmer, après quoi il entre dans l'eau et le suit jusqu'à ce que le sous-marin augmente sa vitesse. Il peut ensuite retourner dans les airs et s’immerger à nouveau pour faire écho la localisation du sous-marin. En termes simples, il n'y a pas d'échappatoire.

L’équipe de la LNR développe le Flimmer depuis deux ans et le «sous-marin volant» fera sans doute l’objet de quelques révisions avant sa mise en service.

Pour plus d’informations, consultez la publication Spectra de la LNR.

Part

Laisser Un Commentaire