Jeffrey Cross
Jeffrey Cross

Faites connaissance avec l'étui DIY pour iPod Sony Killed: le ...

Une suite de "La guerre de Sony contre les créateurs, les pirates et les innovateurs" qui fait le tour du Web et reçoit d’excellents commentaires / discussions sur l’article (rejoignez ici).

J'ai présenté sept exemples de Sony punissant les fabricants, les pirates et les innovateurs, mais j'ai gardé le meilleur pour son propre message. Rencontrez la 8ème merveille du monde de Sony, le rétropode.

Quel est le rétropode? Un étui pour iPod fabriqué à partir d’un vieux Walkman, voici ce que le fabricant en a dit:

Le RetroPod était un étui pour iPod fabriqué à la main à partir d’une coque vintage Sony Sports Walkman. Il était gros, lourd et jaune, et surtout imperméable. Il fallait ouvrir le boîtier pour accéder aux commandes de l’iPod. J'ai eu beaucoup de plaisir à le prototyper, à apprendre à lancer Nerf par la même occasion! (Mais finalement réglé sur néoprène prédécoupé)

Après environ un an de nouilles, j'ai eu le sentiment de pouvoir vendre un produit. J'ai convaincu mes amis Consuelo et Oraia de jouer le rôle de hipsters trempés dans le PBR à Billyburg (au lieu des punks honnêtes qui se respectent), et j'ai fait une séance photo pendant le déjeuner à Madison Square Park (jeu de photos Flickr ici .) Je l’ai commercialisée comme un truc rétro-kitsch «adore ça / déteste».

La mallette terminée était vendue cent dollars (prix artisanal), mais il y avait aussi un kit de bricolage avec du néoprène, des schémas de mesure et des instructions offertes au prix de vingt dollars (prix bricolage).

Qu'est-il arrivé? Sony a envoyé leurs avocats après le fabricant…

«Sony a récemment appris que vous vendiez un étui pour iPod stéréo personnel fabriqué à partir d’un lecteur de cassette WALKMAN. Le produit est proposé sur votre site Web à l'adresse www.retropod.com.

Votre utilisation de boîtiers à cette fin enfreint clairement les marques SONY et WALKMAN, car elle est trompeuse. Les consommateurs seront probablement induits en erreur et trompés en leur faisant croire que Sony est en quelque sorte connecté à la chaîne hi-fi personnelle de l'iPod alors qu'en réalité il ne l'est pas. En outre, ils seront induits en erreur en pensant que Sony est en retard dans la conception de ses produits et s’éloigne de la miniaturisation, car la taille du boîtier du lecteur de cassettes est assez grande par rapport aux normes actuelles.

En conséquence, nous demandons au nom de Sony que vous cessiez immédiatement de vendre ou d'offrir de vendre ou de distribuer votre produit Retropod… »

Dans mon article «La guerre de Sony contre les constructeurs, les pirates informatiques et les innovateurs», un employé de Sony aurait apparemment via le mur Facebook d'un ami:

..avec tout le respect que je vous dois, je travaille pour Sony. Je ne vois rien dans cet article qui soit différent de ce que ferait tout autre fabricant. Je ne sais pas pourquoi ce gars qui blogue depuis son sous-sol (et vous) ressentez le besoin de nous distinguer. Bien que les déclarations présentées dans cet article puissent effectivement être vraies, il ne s'agit pas d'un récit complet et objectif de la situation dans son ensemble. Nous savons tous les deux que le scénario réel est celui où il existe des pirates informatiques qui ne cherchent qu’une opportunité de pirater un système tel que la PS3 et de causer des dégâts parce qu’ils le peuvent! Quand ils ont eu du plaisir, qui reste-t-il avec le travail et les frais de nettoyage des dégâts causés à la fois aux clients et à la marque? SONY, pas le pirate informatique qui a tourné le récit [sic] et couru! Je ne vois pas comment on peut reprocher à une entreprise d’essayer de se protéger contre la violation du droit d’auteur et les risques de sécurité potentiels.

Restez classe Sony. J'invitais cet employé de Sony à poster ici, espérons-le - et, idéalement, il pourrait expliquer pourquoi le fabricant de RetroPod doit être victime de brimades via «une violation du droit d'auteur et des risques potentiels pour la sécurité».

Part

Laisser Un Commentaire