Jeffrey Cross
Jeffrey Cross

Adventures in Android ADK Development: Mise en route

En raison de mon enthousiasme pour l’utilisation du kit de développement d’accessoires Arduino fourni par Google, je me lance pour la première fois dans le développement Android. Remarquez, je ne suis pas un programmeur. J'ai de l'expérience dans le développement de scripts MEL pour Maya (logiciel d'animation CG) et de codage Arduino, mais ce sont deux environnements plus simples que le développement complet d'applications Java utilisé pour créer des applications Android. Je ne vais pas écrire un guide étape par étape, mais plutôt partager mes impressions et expériences au fur et à mesure de mon apprentissage.

Tout d'abord, j'ai configuré ma machine pour le développement Android. J'utilise un iMac sous OSX 10.6.7, mais vous pouvez faire tout cela sous Windows, Mac ou Linux.

J'ai lu le chapitre Démarrage rapide de Learning Android de Marko Gargenta (divulgation complète, l'éditeur de l'ouvrage, O’Reilly, est la société mère de MAKE) et ai suivi les instructions pour s'y lancer. Cela comprenait l’installation du kit de développement de logiciels Android (SDK), de l’environnement de développement intégré (IDE) d’Eclipse pour les développeurs Java et du plug-in ADT (Outils de développement d'Android) pour Eclipse. Ce guide de Google s'est avéré utile pour configurer les choses correctement.

Alors à quoi sert tout ça? En bref, le SDK Android est la base de code et les outils dont vous avez besoin pour développer des applications Android. Eclipse IDE, associé au plug-in ADT, est ce que vous utilisez pour écrire, déboguer, compiler, émuler, exécuter et finalement mettre en package vos applications Android pour les utiliser sur un périphérique matériel.

Une fois que tous ces outils ont été installés et configurés, il était temps de lancer mon premier programme. Le chapitre Démarrage rapide de Gargenta m’a expliqué comment construire une application simple qui crée un écran orné de ces mots de promesse et de possibilités illimitées: Hello World.

En créant un périphérique virtuel Android, j'ai pu lancer mon application sur un téléphone émulé directement sur mon bureau (comme le montre la première image ci-dessus).Je sais que ce n’est pas l’application la plus excitante de tous les temps, mais quel bon sentiment de fonctionner correctement, vous pouvez maintenant vous plonger dans d’autres didacticiels et commencer à peaufiner les choses pour que vos nouvelles applications fonctionnent. Je passe maintenant à la mise en page, au widget et à la visualisation des didacticiels disponibles sur le site Android Developers.

Ensuite, je vais passer de l'émulateur à un téléphone réel. Restez à l'écoute, et s'il vous plaît laissez-nous savoir dans les commentaires si vous avez des questions ou des conseils.

Part

Laisser Un Commentaire