Jeffrey Cross
Jeffrey Cross

Transformer une machine à écrire des années 1960 en imprimante d'ordinateur

Il y a plusieurs années, Chris Gregg, conférencier et ingénieur en informatique à l'Université Tufts, a reçu une lettre de son amie Erica. Ce ne serait pas si inhabituel, sauf que cela a été tapé sur une machine à écrire, pas une imprimante.

Gregg est un fan de machines à écrire vintage, mais, comme chez moi, fait beaucoup d'erreurs, nécessitant une touche de retour arrière fonctionnelle. De ces exigences est venue l'idée d'automatiser une machine à écrire pour une utilisation en tant qu'imprimante d'ordinateur.

Pour cette idée, Gregg a acheté une machine à écrire électrique Smith Corona, en supposant que les clés étaient actionnées électriquement. Malheureusement, ce n’était pas le cas, en fait il s’agit en grande partie de mécanique, utilisant un mécanisme d’embrayage pour que les touches frappent le papier. Cette idée a ensuite été abandonnée pendant plusieurs années jusqu'à ce qu'une conversation avec son collègue Bruce Molay, de Tufts, l'incite à reprendre le projet à nouveau, en utilisant cette fois 48 solénoïdes pour frapper les touches.

Après cette conversation, il a fallu environ quatre à cinq mois pour produire une imprimante / une machine à écrire fonctionnelle. Les solénoïdes sont retenus par un appareil à double acrylique découpé par Derek Seabury, président de l’artisan’s Asylum Makerspace de Somerville, dans le Massachusetts. Ces solénoïdes sont contrôlés par un circuit imprimé personnalisé, interfacé avec un ordinateur utilisant un Arduino Uno. Naturellement, ce projet nécessite beaucoup de câblage. Kate Wasynczuk, une majeure en informatique de Tufts, a apporté son aide après le développement de celle-ci.

Regardez les vidéos ci-dessous pour une démonstration de la «capacité musicale» de la machine à écrire et un aperçu vidéo de son fonctionnement.

Comme Chris le fait remarquer dans la vidéo, le clavier manque parfois une touche, mais il attribue cela à des problèmes mécaniques occasionnels. Une partie intéressante de la deuxième vidéo (pour ceux d’entre nous qui n’avons jamais utilisé de machine à écrire) arrive vers 6 heures. Il explique que les machines à écrire n’avaient pas de clé «1» ni de point d’exclamation. “1” est simplement un minuscule “L”, et le “!” Est composé de la séquence de touches suivante: apostrophe, retour arrière, point. Étant donné l'effort supplémentaire, je suppose que vous sauriez que l'auteur vraiment voulait souligner quelque chose!

[via Reddit]

Part

Laisser Un Commentaire